Koen Naert impressionnant au marathon de Rotterdam

©Erik van Leeuwen
©Erik van Leeuwen

En se rapprochant du vieux record de Vincent Rousseau, notre champion d’Europe a validé son ticket pour les JO de Tokyo.

Et bien Koen Naert n’est pas le champion d’Europe pour rien. Impressionnant à Berlin, lorsqu’il avait décroché le Graal européen, le coureur d’Oostkamp poursuit sur sa lancée et ne cesse de prendre
de l’envergure. En terminant le marathon de Rotterdam à la septième position hier en 2 h07’39, notre compatriote a réussi le temps qualificatif pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. après avoir parcouru la distance de 42,195 km largement sous la barre des 2 h 12 : 10 exigées par le
COIB et des 2 h 11 : 30 demandés par l’IAAF, la fédération internationale.

« C’était une journée exceptionnelle, il y avait du monde, il faisait beau, toutes les conditions étaient réunies pour courir vite », analysait-­il à l’arrivée. « Je fais un chrono à 19 secondes du record de Belgique, donc je suis très content. Ce n’est pas beaucoup. Je suis très fier de ma performance. La leçon de la journée c’est de dire que : Oser paie !’ Avant, je n’aurais jamais osé me lancer dans un solo, mais depuis l’Euro de Berlin je sais que je peux le faire. Eliud Kipchoge a battu son record du monde en se retrouvant tout seul après 25 kilomètres. Cela me donne beaucoup de courage et je peux à présent déjà préparer mon planning pour Tokyo. Cela passera déjà par une tentative du record national en septembre à Berlin, car cela reste le parcours le plus rapide au monde.»

Article Le Soir

Article La DH