микрозаймы
Home » actualite » 20e place mondiale pour Camille Muls

20e place mondiale pour Camille Muls

1466 athlètes – 782 hommes – 684 femmes – 160 nations ; les Championnats du Monde U20 ont débuté ce mardi 10 juillet pour six jours de compétition à Tampere, en Finlande. La délégation composée de dix athlètes a rejoint ce pays nordique dimanche soir. Pour ouvrir le bal, c’est Camille Muls qui s’est qualifiée pour les demi-finales du 800m.

36869991_10155212744497723_3977262376067006464_nPour son premier championnat international, la Bruxelloise découvre directement une expérience de niveau mondial. Pas le droit d’assister à la cérémonie d’ouverture le lundi soir, mais Camille sait que c’est pour la bonne cause.

En piste ce mardi 10 juillet sur le coup de 11h16, heure locale, l’athlète de l’Excelsior est stressée, la boule au ventre. Enfin, comme à son habitude. Ses parents et sa sœur sont dans les tribunes, des visages familiers pour cette athlète de 19 ans qui porte pour la première fois le maillot national.

Versée dans la troisième série, au couloir 1, Camille doit partir vite pour ne pas se faire enfermer. Les consignes sont suivies à la lettre. Elle prend un bon départ, se place bien. Un passage en 28 secondes au 200m, 1 minute au 400m. Le rythme est bon, elle n’a plus qu’à suivre. Dernière ligne droite, elle se classe quatrième de la course dans un temps de 2 : 06’’41. Le contrat est rempli.

«  J’étais au couloir 1, je savais que je devais partir vite pour être bien placée au rabattement et ne pas me faire enfermer  », souriait-elle après avoir franchi la ligne d’arrivée.

«  Au rabattement j’étais troisième, derrière les deux favorites. J’ai essayé de suivre, c’était assez rapide. J’étais assez bien placée, j’ai commencé mon sprint final dans les 300 derniers mètres. J’étais vraiment stressée, j’ai essayé de rester dans ma bulle. Je me disais que j’étais capable de passer. Pour demain, ce sera plus compliqué, je vais essayer de faire comme aujourd’hui, donner le maximum de moi-même et battre mon chrono. »

Première athlète en piste, première réussite. Camille détient le huitième temps des demi-finales qui se disputeront ce mercredi.

Demi-finale

36982744_10155901105738440_8614685797037113344_nL’objectif était déjà atteint. Après, ce n’était plus que du bonus. En demi-finale du 800m des championnats du Monde juniors, Camille Muls devait se faire plaisir. Pas évident de s’amuser sur deux tours de piste quand l’acide lactique monte dans les jambes. L’athlète de l’Excelsior, pour sa première expérience internationale, ne retient que le positif de ce championnat.

« Je suis super contente de ma première compétition internationale. Je savais que c’était du haut niveau donc je m’attendais à des courses assez rapides. En séries, ça s’est bien passé, je signe mon deuxième meilleur temps de la saison. Après pour la demi-finale, je savais que ça allait être difficile car j’avais vu les références de mes concurrentes qui étaient assez rapides. Je devais accrocher mais c’est parti très vite, en 56 secondes au premier 400m (ndlr : Camille détient un record en 57’’81 sur 400m). J’avais assez dur dans les 300 derniers mètres, j’avais de l’acide lactique qui commençait à monter dans les jambes et je dois avouer que les derniers mètres étaient assez pénible », témoigne la native de Wemmel juste après sa course.

Un coach satisfait

Absent de cette compétition, son entraineur est satisfait de son poulain. Pour lui, la saison de son athlète est amplement réussie.

« Globalement, je suis très content de sa gestion de course lors des séries, elle ne s’est pas affolée, elle a bien couru. En demi-finale, c’était plus compliqué mais je pensais justement que ça allait être sa force d’enchainer les courses, j’étais étonné. Mais c’est peut-être le fait d’être parti trop vite qui l’a brûlée. Cette demi-finale va lui servir d’expérience pour la suite de sa carrière », avance son coach, Alain Lins.

De l’expérience engrangée, Camille ne veut pas se contenter de cette unique aventure au sein de la délégation belge, elle qui est novice dans ce groupe.

« L’ambiance est vraiment super bonne, tout le monde est bien intégré malgré la barrière de la langue. Ce n’est pas toujours évident mais on est un seul groupe uni. J’avais un peu d’appréhension en arrivant car je ne connaissais personne mais franchement, tout le monde est super sympa. »

Dans la suite de son programme, Camille sera encore au départ du meeting de Liège (18 juillet) et du KBC Nacht (21 juillet) avant que cette étudiante en première année de kinésithérapie au Parnasse ne replonge la tête dans ses bouquins pour sa seconde session d’examen. Dur retour à la réalité.

 

Étiquettes

Add To TwiiterRetweet This Post item information on FacebookShare This Stumble ThisStumbleUpon This Digg ThisDigg This Add To Del.icio.usBookmark This

About The Author

Comments are closed.

оформить займ на карту займ на карту ночью займ на карту круглосуточно