микрозаймы
Home » actualite » Tarik Moukrime, la force d’y croire

Tarik Moukrime, la force d’y croire

ARTICLE RTBF 

Il est arrivé au rendez-vous pile à l’heure dans le hall d’un hôtel branché de Verviers. Lunettes de soleil, chemise près du corps, barbe taillée, coiffure impeccable. Son visage illuminé par son indéfectible sourire. Poignées de main. A Verviers, Tarik connaît tout le monde et tout le monde le connaît. « C’est ma ville. Même si je vis une grande partie de l’année à Reims, c’est ici que je me sens le mieux« .

ERIC LALMAND - BELGA

ERIC LALMAND – BELGA

Raison pour laquelle son nom figure sur la liste cdH pour les prochaines élections communales. « Je ne cherche pas à faire de la politique, juste à m’engager en tant que citoyen. Je connais les réalités de la jeunesse de Verviers et je crois que je peux jouer un rôle. Je suis musulman pratiquant et fier de rejoindre une liste qui prône l’humanisme qui se doit d’être d’application dans toutes les religions pratiquées par des personnes de paix et bonne volonté. Les deux sont tout à fait compatibles. »

Tarik est jet laggé.  « J’avais les yeux grands ouverts à 3h du mat mais je suis quand même allé faire un footing ce matin avant la séance de ce soir« . La faute au décalage horaire entre les Etats-Unis d’où il rentre d’un stage de 6 semaines et la Belgique où il passe quelques jours avant de repartir en France où il s’entraîne. « Dimanche, ce sont les interclubs. Je ne voulais pas manquer ça. Je défendrai les couleurs de mon club (l’Excelsior de Bruxelles, ndlr) avec le but de conserver notre titre de champion de Belgique. J’adore l’ambiance familiale et conviviale des interclubs. C’est un rendez-vous incontournable. »

Tarik sera au départ du 1500 mètres, sa distance. « Pour le moment, ce n’est pas facile. Je voudrais pouvoir dire que tout va bien mais ce n’est pas le cas. Les entraînements ne paient pas pour le moment et les chronos espérés ne sont pas encore au rendez-vous. »

Conséquences de son traitement pour venir à bout d’un cancer des testicules découvert en 2015, au moment où sa carrière commençait à décoller. « J’ai plein de carences. Heureusement, je suis bien entouré par tout un staff médical et mon entraîneur. C’est un travail de précision. On me dit qu’il faut que je sois patient et que les efforts vont commencer à payer. Parfois, j’ai envie de baisser les bras et d’abandonner. Mais je ne peux pas. Pas maintenant. Pas à deux ans des jeux de Tokyo. »

Les Jeux Olympiques. Le rêve de sa vie d’athlète. « Depuis l’Euro de Zurich il y a 4 ans (où il avait pris une surprenante 8e place, NDLR), je cours derrière une qualification pour un grand championnat. J’espère que ça passera cette année-ci pour l’Euro de Berlin. Ce serait beau après tout ce que j’ai traversé. »

Interview par David Bertrand

Audio

Étiquettes

Add To TwiiterRetweet This Post item information on FacebookShare This Stumble ThisStumbleUpon This Digg ThisDigg This Add To Del.icio.usBookmark This

About The Author

Comments are closed.

оформить займ на карту займ на карту ночью займ на карту круглосуточно