Courtois : « L’Excelsior est prioritaire »

Au lendemain des Jeux Olympiques couronnés de succès pour la délégation belge, les dirigeants de l’Excelsior ont, à plusieurs reprises, tiré le signal d’alarme concernant l’avenir de leurs infrastructures sportives.

Pour surfer sur la vague et continuer d’espérer d’avoir des résultats au plus haut niveau, il est indispensable de pouvoir compter sur des infrastructures sportives de qualité. Ce message, maintes fois répétés, est rappelé par les plus haut responsables du sport belge, Comité Olympique Interfédéral Belge (COIB) en tête. Il faut saisir ce moment de « grâce » du sport belge pour construire l’avenir, ce qui n’a pas été fait au lendemain des Jeux (réussis) d’Atlanta 1996.

Le Stade Roi Baudouin, siège principal de nos activités, est menacé à court terme. On annonce une destruction pour 2020. Les propositions de remplacement restent à ce jour floues.

Plusieurs médias ont relayé nos inquiétudes ces derniers jours.

Ces inquiétudes concernent, à moyen terme, l’avenir même de notre infrastructure

http://bx1.be/news/athletisme-lexcelsior-se-plaint-des-degats-aux-infrastructures-du-stade-roi-baudouin/

Au micro de BX1, notre échevin des Sports, M. Alain Courtois, annonce que l’Excelsior (et le Hockey) sera prioritaire au niveau des infrastructures du parc des sports de Néo (aménagement du plateau du Heysel). Nous enregistrons évidemment cette annonce avec plaisir, mais demeurons évidemment très attentifs aux évolutions de ce dossier tant qu’un engagement écrit ne sera pas adopté. Plusieurs promesses orales ont en effet déjà été formulées nous garantissant d’avoir au moins la même offre qu’actuellement en terme d’infrastructure sportive.

Afin de poursuivre nos activités, tant la préparation des sportifs de haut niveau que le développement de notre sport pour tous, nos demandes d’équipements sportifs sont : une piste d’athlétisme de 400m (8 couloirs) comportant des aires de saut et de lancers (pelouse avec un usage exclusif ou prioritaire) et une salle de musculation.

Inquiétudes également à court terme concernant l’accès aux infrastructures existantes.

A titre d’exemple, alors que la saison estivale bat son plein et qu’une série de championnats sonne à nos porte fin août et septembre, nous avons été privé de la piste pendant plusieurs semaines : entre le montage du concert de Beyoncé, les réparations de la pelouse (dues au concert), de la piste (dues à la finale de la Coupe de Belgique), des matchs de l’Union St Gilloise, du Mémorial Van Damme et du match Belgique-Espagne, les jours d’utilisation pour les athlètes de l’Excelsior entre la mi-juillet et la mi-septembre se comptent sur les doigts des mains. Dans ces conditions, il devient quasiment impossible d’assurer une préparation digne de ce nom pour les athlètes de demain.DSC05871

Article RTBF.be
Article – La-Capitale, 20 août 2016